Ȇtes-vous l’architecte ou le saboteur de la tour en folie?

Vous cherchez l’heureuse jonction entre le jeu Jenga et Tetris? Les nostalgiques seront servis avec le sympathique jeu Crazy Tower.

Média du jeu lui donne une note de 9\10. Le matériel est robuste et bien fabriqué. Les cartes sont solidement bien concues pour que les joueurs s’adonnent à la course folle de construire une tour qui n’a aucun bon sens! Une tour qui peut rapidement ressembler à la Tour de Pise en Italie. Cette conception s’adresse au grand public. Une partie est d’une durée de 15 minutes et ce jeu peut se jouer de 1 à 4 joueurs. Les concepteurs Alexis Harvey, Félix Leblanc, Mathieu Auger et Manuel Bergeron ont su créer une ambiance ludique tout à fait déjantée. Sans oublier les illustrations qui transmettent vraiment l’esprit du jeu qui ont été réalisées par Chris Setra. Les éditeurs canadiens Synapses Games ont vu juste en choisissant de propulser cette création puisque cette pièce meuble très bien un moment de repos après le repas. Trois modes de jeu existent. Il est même possible d’y jouer seul en réalisant différents défis que les créateurs ont pris soin de lister dans le livret des règles. Ceux qui s’adonnent à cette joute doivent être agiles de leurs mains puisqu’il faut user de minutie pour bâtir ladite tour. Quand la structure devient de plus en plus haute, ça se corse! Heureusement pour les diablotins de ce monde, le mode saboteur sème la zizanie.

La blogueuse LudyPsy propose une adaptation du jeu pour les plus petits, la fiche: ici

Marc-André et Suzie ont eu bien du plaisir au jeu Crazy Tower. Crédit Photo: Valérie Gagnon
Valérie Gagnon

La journaliste de Média du jeu, Valérie Gagnon, est une professionnelle des communications passionnée des jeux de société depuis plusieurs années. Elle a fait du journalisme pendant huit ans au journal Le Soleil de Châteauguay. Avant de rouler sa bosse en tant que journaliste, elle a réalisé le Festival jeunesse rurale de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent. De plus, elle a fait un long périple en Saskatchewan pour animer des élèves d'une école secondaire francophone. Son univers ludique un peu fou se transmet rapidement par la lecture de ses textes. Maintenant, elle cultive sa passion d’écrire des articles pour un média de qualité à propos des jeux de société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *