Écrasez votre adversaire en tout humilité

Vous devez accomplir des missions bien précises avec les aptitudes de vos clans pour gagner la partie en accumulant 15 points de victoire. C’est le but ultime du jeu de cartes Smash up, conceptualisé par Paul Peterson et édité par AEG (Alderac Entertainment Group). Cette mise en scène ludique est la parfaite occasion d’écraser son adversaire sans trop lui laisser de séquelles psychologiques. Chaque joueur doit choisir deux variétés d’êtres vivants imaginaires pour construire une pile de 40 cartes. Ensuite, il faut les mélanger pour ajouter une touche de hasard. Il est possible de choisir les personnages suivants : extra-terrestres, dinosaures, ninjas, pirates, robots, escrocs, magiciens et zombies. Dans la main des personnes autour de la table, les cartes ont des effets et il faut savoir les utiliser intelligemment. Des cartes missions sont disposées et les joueurs doivent les peupler le plus rapidement pour remporter des points victoires. Pour les esprits compétitifs et ratoureux, ce jeu saura satisfaire la soif de se démarquer par des actions calculées. Ce type de joute est accessible tant aux experts qu’aux occasionnels. Le travail artistique a été assuré par Conceptopolis, entreprise spécialisée en développement visuel pour les jouets et l’industrie du divertissement. Cette compagnie a notamment réalisé des illustrations pour plusieurs grandes bannières comme Hasbro, Warner Bros. Pictures et Wizard of the coast pour en nommer quelques-unes. Smash up a été lancé sur le marché en 2012. Ce jeu de cartes peut se jouer de 2 à 4 joueurs et s’adresse aux 12 ans et plus. La durée de la partie est d’environ 45 minutes. Quel combo est le plus compatible selon vous? Les zombies et les robots ou les pirates et dinosaures? Des extensions ajoutent même la communauté des chats,  des princesses, des fées et des chevaux mystiques.

Valérie Gagnon

La journaliste de Média du jeu, Valérie Gagnon, est une professionnelle des communications passionnée des jeux de société depuis plusieurs années. Elle a fait du journalisme pendant huit ans au journal Le Soleil de Châteauguay. Avant de rouler sa bosse en tant que journaliste, elle a réalisé le Festival jeunesse rurale de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent. De plus, elle a fait un long périple en Saskatchewan pour animer des élèves d'une école secondaire francophone. Son univers ludique un peu fou se transmet rapidement par la lecture de ses textes. Maintenant, elle cultive sa passion d’écrire des articles pour un média de qualité à propos des jeux de société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *