Et si on jouait aux enchères à la maison…

En 2025, les enchères commenceront à 560 000$ pour cet article de Média du jeu. Un fanatique de journalisme ludique renchérit avec la somme de 750 000$. 750 000$ une fois, deux fois, adjugé à la personne au chapeau melon et aux bottes de cuir de serpent dans le fond de la salle imaginaire. Peut-être que vous trouvez cette intro farfelue mais un univers de la sorte (sans le contexte du futur) est reconstruit dans le jeu La Récompense 1er édition de Les Éditions Momentum, un produit entièrement québécois.

Si vous aimez jouer au plus riche, il sera possible de le faire dans le cadre de ce jeu de table. Fraîchement disponible sur le marché québécois depuis quelques semaines à peine, ce spécimen se joue de 3 à 6 joueurs et s’adresse aux personnes de 8 ans et plus. La durée de la partie peut être déterminée par le meneur de jeu (le banquier). Un chronomètre est requis. L’astuce de compter le temps ajoute une touche de piquant puisque les joueurs peuvent courir la chance de devenir le plus nanti jusqu’à la dernière seconde. Les règles sont faciles et ce qui rend ce concept amusant c’est que chaque joueur peut bâtir sa fortune comme il l’entend. Les concepteurs ont su rendre l’ambiance des enchères palpable. Chaque case du plateau est bien expliquée dans le livret. Les grandes catégories: l’immobilier, les voitures, les curiosités et les œuvres d’arts ont leur couleur. Le plateau est divisé en quatre parties soient magenta, bleu, jaune et vert.

L’encyclopédie de tous les biens accessibles donne plus d’information sur ces objets de valeur, c’est ce qui rend la joute encore plus sérieuse. La valeur des choses, c’est du sérieux! (le slogan non-dit des créateurs). Cette pièce ludique est disponible dans quelque 90 points de vente au Québec. Dans les villes de Toronto et Ottawa, l’effet « La Récompense » se répandra en août et en France, en octobre.

Valérie Gagnon

La journaliste de Média du jeu, Valérie Gagnon, est une professionnelle des communications passionnée des jeux de société depuis plusieurs années. Elle a fait du journalisme pendant huit ans au journal Le Soleil de Châteauguay. Avant de rouler sa bosse en tant que journaliste, elle a réalisé le Festival jeunesse rurale de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent. De plus, elle a fait un long périple en Saskatchewan pour animer des élèves d'une école secondaire francophone. Son univers ludique un peu fou se transmet rapidement par la lecture de ses textes. Maintenant, elle cultive sa passion d’écrire des articles pour un média de qualité à propos des jeux de société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *