Évadez-vous à l’Escaparium

À l’époque de la prohibition, il y avait des bars clandestins qui tenaient un registre d’alcool entre les années 1920 et 1930 aux États-Unis. Oui oui, l’alcool n’était pas permise.  C’est amusant non, apprendre un aspect historique quand on joue a un jeu d’évasion. À l’Escaparium de Laval, la séance Le Blind Tiger nous transporte dans un espace où l’on peut sentir l’essence de la ville de Chicago. Le but ultime: découvrir ledit registre des comptes du bar clandestin le plus bombé de la ville. Ingénieusement mis en scène, l’ambiance est parfaitement construite. Si votre équipe est proactive, l’énigme sera résolue en moins d’une heure. Le meneur de jeu nous aide par l’entremise d’un walki-talki s’il y a une difficulté qui ralentit le groupe. Il existe plusieurs thèmes; Le Jubilé d’Or, Bernie Bloc, Le Dernier Arrêt, pour en nommer quelques-uns que l’on retrouve sur le site www.escaparium.ca/laval-jeu-evasion/themes/.

Contrairement à d’autres jeux d’évasion qui prônent les cadenas à débarrer, Le Blind Tiger se déroule dans une pièce qui s’apparente à un théâtre. Les joueurs doivent passer la pièce au peigne fin pour enfin mettre la main sur des objets qui reconstituent l’énigme selon un ordre bien précis. Un système d’aimants déclenche de nouvelles lumières, de nouvelles trames sonores et ouvre des portes vers d’autres pièces lorsque tous les éléments sont bien imbriqués. Pas besoin de vous être entraîné avec le Père Fouras de Fort Boyard pour connaître toutes les charades. Il suffit de lire et relire les questions pour trouver les réponses. Creusez-vous les méninges! Le jeu d’évasion est parfait pour créer une synergie entre collègues, amis ou en famille. L’entreprise offre aussi des versions de jeux d’évasion en ligne.Média du jeu a adoré son expérience et se retrouvera bientôt à l’Escaparium pour refaire un autre thème. Un nouveau pub ludique de cette société est aussi accessible aux mordus de jeux de société.

Valérie Gagnon

La journaliste de Média du jeu, Valérie Gagnon, est une professionnelle des communications passionnée des jeux de société depuis plusieurs années. Elle a fait du journalisme pendant huit ans au journal Le Soleil de Châteauguay. Avant de rouler sa bosse en tant que journaliste, elle a réalisé le Festival jeunesse rurale de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent. De plus, elle a fait un long périple en Saskatchewan pour animer des élèves d'une école secondaire francophone. Son univers ludique un peu fou se transmet rapidement par la lecture de ses textes. Maintenant, elle cultive sa passion d’écrire des articles pour un média de qualité à propos des jeux de société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *