Le jeu où les tout-petits doivent voter

Est-ce que ça se peut un jeu qui initie ton enfant de trois ans à l’action de voter de manière farfelue? Et oui, ça se peut. Une Patate à vélo – Le jeu, créé par Élise Gravel et Joël Gagnon, édité par Randolph, est sur le marché depuis la fin de l’année 2020. Pour ceux qui ont déjà lu le livre, le jeu offre encore plus de combinaisons absurdes et comiques. Peut-être que vulgariser la notion de vote à un bout de chou sera un défi au début, mais au fil des jours, cet aspect devient de plus en plus clair pour l’enfant. Ce jeu est bien conçu et fidèle à l’essence du livre. Deux à quatre joueurs peuvent s’amuser durant cette partie d’une durée d’environ 20 minutes. Les règles sont très simples et bien illustrées. Il existe un combo sympathique, mais qui ne doit pas être divulgué si vous voulez le découvrir. 

Cette création est magnifique pour élargir le vocabulaire des petits. Il est même possible de faire des exercices de psychomotricité avec les nouveaux mots appris comme par exemple; culbute. Qu’est-ce qu’une culbute? On la mime et l’enfant essaie de faire de même, c’est très drôle! Le but du jeu est de faire avancer la Patate à vélo sur le plateau. Comment? En s’assurant que tous les joueurs aient voté la même chose à propos de la combinaison suivante :  « Est-ce que ça se peut un brocoli qui reçoit un cadeau? » Si tout le monde a voté : « Mais non! Ça se peut pas! », le jeton avance, sinon, les roues du vélo sont bloquées. Et on refait l’exercice en retournant une carte patate et une carte de la pile vélo. Une conception ludique où les enfants s’amuseront et les parents poufferont de rire à propos de certaines questions à double sens…

Fait cocasse, Élise Gravel réclame à Apple un emoji Patate à vélo, a-t-elle indiqué sur sa page Facebook. Vivement La Patate à vélo dans les textos!

Valérie Gagnon

La journaliste de Média du jeu, Valérie Gagnon, est une professionnelle des communications passionnée des jeux de société depuis plusieurs années. Elle a fait du journalisme pendant huit ans au journal Le Soleil de Châteauguay. Avant de rouler sa bosse en tant que journaliste, elle a réalisé le Festival jeunesse rurale de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent. De plus, elle a fait un long périple en Saskatchewan pour animer des élèves d'une école secondaire francophone. Son univers ludique un peu fou se transmet rapidement par la lecture de ses textes. Maintenant, elle cultive sa passion d’écrire des articles pour un média de qualité à propos des jeux de société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *