Les dieux s’affrontent dans l’arène cette fois-ci

Les dieux de l’Olympe risent peut-être de nous d’en haut en ce moment, mais que diriez-vous qu’en l’espace d’une soirée que ce soit vous qui les regardez de haut? En jouant à Arena for the gods, c’est probablement ce que vous allez ressentir. Être le maître des actions de ces personnages suprêmes. Dans l’Arène remplie d’obstacles et de situations de combat, les dieux s’affrontent. Arrivé sur le marché en 2017, ce jeu de plateau est digne de la reconstitution de l’ambiance de l’époque des batailles sanglantes des gladiateurs. La mise en place du jeu est relativement facile. Le plateau doit être déplié et déposé sur la table. Ce n’est pas le genre d’amusement qui se joue sur une table à café, mais bien sur une table de cuisine. Il est bien important d’avoir quelques heures devant soi pour apprécier la joute parce qu’on peut allègrement s’adonner à plusieurs parties dans une soirée. Il existe une panoplie de variantes. Le dépliant des règles est bien schématisé pour qu’on puisse être en mesure de comprendre la mécanique en 15 minutes.

Il est possible de jouer entre 2 à 6 joueurs selon le scénario choisi. Les personnages doivent être  équipés d’une armure, d’un sort, d’une monture et d’une arme. C’est plutôt particulier comme façon de faire. D’abord, les joueurs doivent miser des points de vie pour pouvoir choisir ses items en premier. Les égratignures se font déjà sentir dès le départ. Pour ceux qui ne veulent pas perdre de points de vie avant de commencer à jouer, une variante du jeu donne déjà les équipements aux pions prestigieux dans un tableau du livret des règles. Les points de vie sont des petits cubes rouges en plastique et ces pièces doivent être bien rangées après l’utilisation si vous avez des tout-petits qui se mettent tout dans la bouche au passage.

Quand on lit les remerciements de l’auteur Maxime Rambourg on peut comprendre qu’il a mijoté le concept pendant 15 années avant sa sortie. 

Arena for the gods est édité par IELLO. Cette société vient tout juste d’ouvrir une chaîne sur l’application Twitch pour interagir en direct avec les adeptes de ses créations. Le développement initial a été fait par Guillaume Gilles-Naves et l’équipe d’Origames.

Valérie Gagnon

La journaliste de Média du jeu, Valérie Gagnon, est une professionnelle des communications passionnée des jeux de société depuis plusieurs années. Elle a fait du journalisme pendant huit ans au journal Le Soleil de Châteauguay. En 2019, elle gagne un prix en journalisme de la FPJQ (Fédération professionnelle des journalistes du Québec) avec l'article: Ils attendent impatiemment internet haute vitesse. Avant de rouler sa bosse en tant que journaliste, elle a réalisé le Festival jeunesse rurale de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent. De plus, elle a fait un long périple en Saskatchewan pour animer des élèves d'une école secondaire francophone. Son univers ludique un peu fou se transmet rapidement par la lecture de ses textes. Maintenant, elle cultive sa passion d’écrire des articles pour un média de qualité à propos des jeux de société.