Les méchants seront-ils gagnants à tout jamais?

Pourquoi les méchants ne sortent jamais victorieux des contes de fées? C’est probablement la question phare que les concepteurs du jeu de plateau Villainous de Disney se sont posés avant d’accomplir cette œuvre ludique. Ils ont sans doute eu pitié de ces méchants si attachants.

J’ai eu énormément de plaisir à y jouer entre amis. J’aime le concept de glorifier le côté obscur des belles histoires de Disney. Chaque joueur a son objectif distinct à atteindre selon le personnage choisi. À tour de rôle, les joueurs doivent choisir le bon ordre des actions à accomplir afin d’optimiser ses chances de vaincre les héros. C’est stratégique. Va sans dire que ces satanés héros donnent du fil à retordre à ces mesquins. Les pions sont beaux. La conception des cartes est agréable à regarder tout au long de la joute. C’est un jeu qui rapidement, peut permettre de créer des alliances entre certains joueurs afin de s’acharner sur un en particulier, si ce dernier est trop près de la victoire. C’est ainsi qu’on peut se mettre dans la peau de l’impitoyable Jafar ou encore pire; Hades. La Dame de Cœur se révèle mon choix par excellence puisque son objectif est simple. Aussi, ce que j’ai remarqué, c’est qu’il est bien agréable d’écouter le clip musical où le malveillant chante la réalisation de son plan foireux. Selon moi, Disney a voulu donner une revanche aux méchants de ses contes pour enfants en créant ce jeu de plateau. Comme pour leur donner une lueur d’espoir qu’un jour, ils seront peut-être à la tête de leur réalité diabolique. Leur victoire est prisonnière à tout jamais dans les boîtes de ce jeu très bien conçu par Ravensburger. En 2019, Villainous a remporté un prix d’excellence du Toy of the Years Award. Il est disponible en version anglaise et française. Rires machiavéliques assurés en ouvrant la boîte. Voici le lien du jeu pour les curieux : https://www.ravensburger.us/discover/games/disney-villainous-game/index.html

Valérie Gagnon

Valérie Gagnon, est une professionnelle des communications passionnée de jeu. Elle cumule dix ans d'expérience en journalisme écrit. En 2019, elle gagne un prix en journalisme de la FPJQ (Fédération professionnelle des journalistes du Québec) avec l'article: Ils attendent impatiemment internet haute vitesse. De 2012 à 2020, Valérie Gagnon a signé des articles pour Le Soleil de Châteauguay, Le Reflet, Le Journal Saint-François, Le Journal de Montréal, TVA Nouvelles.ca, Metro News et le Journal Métro.