Vers l’ascension des mots

Êtes-vous un amoureux de la richesse de la langue française ou un francophile invétéré? Si oui, vous allez peut-être trouver votre compte en jouant à Altitude – Mont-à-mots. Sous forme de pile de cartes, nous pouvons jouer avec les mots. Les experts vont faire grogner les adversaires. Il y a deux piles, l’une est altitude et l’autre alpiniste. La carte altitude a pour fonction de donner la syllabe et la carte alpiniste, la lettre pour former un mot. Il existe deux façons de jouer, l’une est axée sur l’agilité et l’autre, la rapidité.Il est possible de louer ce jeu dans certaines bibliothèques municipales ou de l’acheter chez des libraires et boutiques. Altitude est édité par Ludik Québec. Puisque le pointage est basé sur la validité des mots évoqués pendant le jeu, l’ouvrage de référence Larousse est l’arbitre officiel. Ce type de jeu est parfait pour apprendre de nouveaux mots tout en ayant du plaisir. Accroître son vocabulaire? C’est possible en y jouant. Le jeu s’adresse aux 12 ans et plus. Pour avoir testé la joute avec des groupes de jeunes dans mes fonctions d’animatrice culturelle, il y a définitivement une effervescence qui se produit avec ces cartes bien conceptualisées. Avoir des lettres d’alpinistes entre les mains confèrent le pouvoir inexplicable des mots. Je recommande ce jeu aux personnes qui œuvrent dans le milieu de l’éducation avec des élèves allophones, c’est une bonne façon de créer un lien positif avec le jeune. La pile de carte nommée altitude est vraiment épaisse et nous avons l’impression que c’est une montagne. Les cartes alpinistes donnent les lettres qui permettent de former les mots et « d’escalader la montagne ». Bien important de brasser les cartes parce qu’une mauvaise main peut être fatale. Nada; on ne peut rien faire avec une mauvaise main à moins d’être créatif et doté d’un vaste champ lexical. Ce n’est pas du poker ni Magic The Gatering, mais Altitude – Mont-à-mots est une bonne idée. Le format est pratique et facile à transporter dans un sac en bandoulière. Un sablier est inclus dans la boîte.

Valérie Gagnon

La journaliste de Média du jeu, Valérie Gagnon, est une professionnelle des communications passionnée des jeux de société depuis plusieurs années. Elle a fait du journalisme pendant huit ans au journal Le Soleil de Châteauguay. Avant de rouler sa bosse en tant que journaliste, elle a réalisé le Festival jeunesse rurale de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent. De plus, elle a fait un long périple en Saskatchewan pour animer des élèves d'une école secondaire francophone. Son univers ludique un peu fou se transmet rapidement par la lecture de ses textes. Maintenant, elle cultive sa passion d’écrire des articles pour un média de qualité à propos des jeux de société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *